Championnats: les médecins de la CAF tranchent sur l’issue de la saison !

Un haut responsable de la Commission médicale de la Confédération africaine de football a révélé ce mardi avoir recommandé à l’instance dirigeante du football continental, l’annulation pure et simple de tous les championnats locaux ainsi que les compétitions organisées sous l’égide de la CAF. En effet, dans une déclaration accordée à la radio ghanéenne Joy FM, et relayée par plusieurs médias africains, le Dr. Prince Bambo a annoncé avoir recommandé à la CAF l’annulation de tous les championnats locaux et toutes les compétitions organisées sous l’égide de la CAF, dont le CHAN (Championnat d’Afrique des nations, prévu en avril dernier), ainsi que les demi-finales de la Ligue des champions et de la Coupe de la CAF. L’objectif  étant selon ce membre influent de la Commission médicale, de préserver les joueurs des risques d’infection par le Covid-19. Cependant, Prince Bambo a précisé que contrairement aux compétitions organisées sous son égide, la CAF n’a pas autorité pour décider du sort des championnats locaux. Mais comme cinq pays membres dont l’Algérie, ont soumis la semaine passée à la CAF, trois propositions pour terminer la saison, dont le scénario d’une saison blanche, il n’est pas exclu de voit cette dernière user de son influence pour annuler les championnats locaux. En tout cas, le président de la CAF, Ahmed Ahmed, avait déjà affiché à plusieurs reprises ses appréhensions quant à une possible reprise du football dans le continent. «La priorité, c’est la santé ; Nous ne pouvons pas envoyer nos jeunes à l’abattoir. A nous de voir et de discuter avec nos partenaires commerciaux, discuter avec tous ceux qui coopèrent avec nous dans l’organisation de ces compétitions et nous verrons ensuite. L’urgence définit les priorités», avait d’ailleurs annoncé le Malgache dans une récente interview accordée à la radio internationale allemande Deutsche Welle. A noter que plusieurs pays africains ont déjà décréter une saison blanche pour leurs championnats locaux respectifs  à l’image de l’Angola, le Kenya, la Guinée et le Burkina Faso, d’où la forte probabilité de voir la CAF recommander à la FAF d’opter pour un tel scenario.