Un ex de l’USMA révèle : « J’ai pris cinq fois plus d’argent dans ce club qu’aux Pays-Bas »

Dans un long reportage publié dans les colonnes de quotidien belge DH Les Sports+  et intitulé « à la découverte de ces belges globe-trotters », l’ex joueur de l’USM Alger Mohamed Mezghrani, est revenu sur son passage dans le grand club de Soustara dont il a brièvement porté les couleurs il y a deux ans. Actuellement en Hongrie où il évolue au sein du club Budapest Honvéd FC, le franco-algérien a raconté comment il avait atterri chez les Rouge et Noir durant l’été 2018. « J’étais en fin de contrat. Le RKC Waalwijk voulait me refaire signer deux ans. Mon agent était venu avec des offres de Roumanie, de Hongrie et un autre avec cette offre de l’Algérie. Tout ce que je fais, c’est pour intégrer la sélection algérienne un jour. C’est mon rêve. Quand on m’a parlé de l’USM Alger, de ce club qui est l’un des plus grands du pays et d’Afrique, y aller me permettait de me faire remarquer par le sélectionneur Djamel Belmadi. À l’USMA, il y avait quatre internationaux algériens » s’est souvenu le joueur âgé de 26 ans qui a révélé également avoir opté pour le club algérois par rapport au faramineux contrat que lui avaient proposé à l’époque les Haddad. « L’aspect financier a joué car j’ai pris cinq fois plus d’argent qu’aux Pays-Bas, mais le but, c’était la sélection. Clairement. Et puis les gens ne se rendent pas compte de la folie autour des clubs dans le Maghreb avec des stades de 80 000 personnes remplis. » Cependant, l’ex usmiste ne garde pas un bon souvenir de son expérience chez les Rossoneri d’Alger. « J’ai joué les deux premiers matchs puis plus rien. Je n’ai jamais eu d’explications… À ma place, il y avait le capitaine, qui devait partir quand j’ai signé. Sauf qu’il n’a jamais signé au Qatar. Les dirigeants me l’ont un peu fait à l’envers et c’est ce que je n’ai pas aimé. J’avais signé un contrat de trois ans avec un très bon salaire. N’importe quel autre joueur aurait fermé sa bouche, serait resté sur le banc et aurait pris son salaire. Mais j’étais là-bas pour jouer et j’ai trouvé un arrangement pour partir dès le mercato hivernal. Sans rien avoir derrière. » Pourtant avant de signer à l’USMA, Mezghrani a reconnu avoir été prévenu par les dirigeants du RKC Waalwijk qu’il allait  effectuer un mauvais choix. «.Jusqu’au dernier moment, quand j’allais monter dans l’avion pour signer à Alger, ils m’ont dit : « Ne fais pas cette connerie. Viens chez nous, viens juste voir deux jours.’ Ils m’avaient même envoyé le billet d’avion, mais mon choix était déjà fait. »