Adel Amrouche tacle sévèrement Djamel Belmadi!

Dans une interview accordée au site 2022mag.com, le sélectionneur algérien du Botswana Adel Amrouche est revenu sur la polémique autour du match qui a opposé les « Zèbres » à l’Algérie disputé le 19 novembre dernier dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2021. Questionné au sujet des fameuses critiques dont a fait l’objet son équipe ce jour-là en raison de son agressivité réelle ou supposée contre les champions d’Afrique en titre, l’ex coach du MC Alger a dressé un sévère réquisitoire vis-à-vis de la réaction d’après match du staff technique algérien à sa tête, Djamel Belmadi, sans nommer toutefois ce dernier.  « Je suis étonné, je n’arrive pas à comprendre : critiqué par qui ? Par le coach de l’Algérie ? Par les petits bénis oui-oui ? Qu’on arrête ! Il faut revenir dans le contexte du match. On a été super hospitaliers vis-à-vis d’eux. On devait le jouer initialement à 600 kilomètres par une forte chaleur, 42 °C. Je connais mon peuple, un peuple émotionnel. Si cela n’avait pas été un Algérien en face, ce match serait rentré dans les oubliettes. Mais comme je suis un compatriote, il y a eu toute cette polémique. Si on avait gagné le match, je n’aurais pas pu rentrer en Algérie ! Imaginez que j’ai battu cette formation invincible, ç’aurait été un drame familial ! Malgré la victoire, les gens reparlent de ce match-là. Il ne faut pas développer un complexe de supériorité. Il y a eu une réponse irréfléchie du staff algérien. Avec le temps, ils vont comprendre que ce n’était pas vraiment l’enfer au Botswana. Ils le verront par la suite. » , a  lâché Amrouche qui a enfoncé le clou en invitant son homologue de la sélection algérienne à régler ses problèmes tactiques. « A part le gamin qui a pris deux cartons jaunes chez nous… Ici, c’est une mentalité anglophone, c’est un jeu direct. C’était seulement notre deuxième match, on ne peut pas tout changer en si peu de temps. Il ne fallait pas trop polémiquer et eux nous ont fait passer pour des méchants, des agressifs. J’aurais préféré qu’ils évoquent leurs insuffisances, leur manque de créativité. On a joué quinze minutes à dix. Comment ne sont-ils pas arrivés à marquer plus face à un adversaire aussi faible que nous ? Ils vont jouer des équipes qui vont cadenasser à l’avenir. Comment vont-ils faire ? Qu’ils règlent leurs problèmes tactiques. Je suis un peu déçu quand j’entends les commentaires de certains sur la façon dont on a joué… ». Belmadi appréciera.