Zetchi : « Le champion pas avant 30 journées ! »

Le président de la Fédération algérienne de football (FAF) Kheireddine Zetchi, a écarté ce mardi toute éventualité de désigner le champion de la Ligue 1, dans le cas où les pouvoirs publics venaient à décider de l’arrêt définitif de la compétition interrompue depuis la mi-mars en raison de la pandémie de nouveau coronavirus.

         « Dans le cas où l’option d’arrêter le championnat à la dernière journée sera prise, je ne considère pas qu’on doit déclarer un champion, parce que le championnat ne s’est pas terminé. Un champion est celui qui va au terme de la compétition c’est à dire jusqu’à la 30e journée. Par contre, on va devoir désigner des représentants pour les compétitions africaines, et c’est à ce moment-là qu’il faudra tenir compte du classement avant l’arrêt de la compétition », a argumenté le patron de la FAF sur les ondes de la radio nationale.

Une position qui contredit celle du président de la Ligue de Football Professionnelle (LFP), Abdelkrim Medouar, qui a révélé il y a deux semaines dans une émission à la télévision publique, que si le championnat suspendu ne reprend pas, le CRB, premier au classement après 22 journées, sera déclaré sacré champion d’Algérie de l’exercice 2019- 2020.

Par ailleurs, Kheireddine Zetchi a également exprimé le même avis concernant la relégation.

« Pour la relégation, il va falloir bien réfléchir, car sincèrement ça serait injuste de reléguer celui qui est dernier à la 22e journée, alors que le championnat n’est pas terminé. Il a un droit de se défendre. En huit journées, le dernier peut espérer se maintenir. Je ne suis pas favorable aux décisions administratives, sauf lorsqu’il s’agit d’une décision de la DCGF (Direction de contrôle de gestion et des finances) ou des instances pareilles. », a-t-il ajouté dans des déclarations reprises par  l’APS.

Bien que l’ex président du Paradou AC ait réitéré sa volonté d’aller au bout de la saison footballistique comme décidé lors du dernier bureau fédéral, il a déjà une idée sur les dispositions à prendre en cas d’arrêt définitif du championnat non sans associer les clubs.

« La meilleure option est de reprendre la compétition. Mais dans le cas contraire nous allons choisir parmi les moins mauvaises solutions. Nous allons faire participer les clubs, qui sont un élément incontournable à la solution. Deux options se présenteront alors : arrêter le championnat en déclarant une saison blanche, ou bien arrêter le championnat avec le classement de la dernière journée (22e journée). La décision va pouvoir être validée par le Bureau fédéral, mais il ne s’agit nullement d’une décision administrative »,

Et d’enchaîner : « Nous allons inviter les clubs à décider à la majorité, nous sommes dans un contexte démocratique, où il faut faire participer tout le monde à la décision. Ainsi, la majorité aura le droit d’exprimer sa décision, On va ensuite entériner ladite décision ».