L’option d’un arrêt définitif du championnat se précise

S’exprimant  lors d’une conférence de presse, à l’issue d’une réunion tenue, à huis clos, à Constantine avec les présidents de clubs de Ligue 1 et 2 de l’Est, le président de la Ligue de football professionnel (LFP), Abdelkrim Medouar, a reconnu que son instance était dans l’incapacité de se prononcer sur l’avenir de la compétition, suspendue depuis mi-mars en raison de la pandémie de coronavirus.

« Seules les hautes autorités du pays, le ministère de la Santé notamment peuvent se prononcer sur la suite à donner aux championnats de football », a indiqué le conférencier dans des déclarations reprises par le site de la LFP.

Le patron de l’instance responsable de la compétition nationale qui  dit comprendre parfaitement que les acteurs du monde du football national,  soient sous tension depuis la suspension des championnats, avoue lui aussi être dans le flou.

publicité

« Tant que les mesures de confinement sanitaire seront en vigueur et tant que les autorités sanitaires n’auront pas donné leur feu vert pour la reprise des activités sportives, ni la Fédération ni la Ligue ne pourront communiquer sur les prochaines étapes à suivre », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, Le premier responsable de la Ligue n’a pas dévoilé le contenu de sa réunion avec les représentants des clubs de Ligue 1 et 2 de l’Est du pays, notamment celui lié à leur position concernant l’avenir de la compétition.  

Pourtant, à l’instar de la première réunion tenue par le président de la LFP, avec les clubs de l’Ouest, ceux de l’Est se sont majoritairement opposés à une éventuelle reprise du championnat, justifiant leur position par l’impossibilité d’appliquer le protocole sanitaire exigé par les hautes instances du pays, et ce, pour des raisons financières. Ce qui implique que l’option d’un arrêt définitif du championnat se précise de plus en plus.