Le geste très classe de Prince Ibara envers l’USMA

A l’origine de l’interdiction de recrutement infligée par la FIFA à l’USM Alger pendant les trois prochaines périodes d’enregistrement, Prince Ibara a décidé finalement de faire un geste de seigneur envers son ancien club pour annuler ladite sanction.

En effet, dans une interview accordée à Compétition, l’attaquant international congolais a annoncé qu’il compte régler son litige à l’amiable avec le club de Soustara en faisant même une concession financière. «  J’ai le cœur fragile, j’ai appris que l’USMA est actuellement dans une situation très difficile. Je sais que plusieurs de mes anciens équipiers, à l’image de Hamza Koudri, ont pas mal d’arriérés. Cela me fait un peu mal. Alors j’ai décidé d’être compatissant. », a déclaré l’actuel joueur de Beerschot VA (Belgique) qui a révélé avoir été obligé de changer d’avocat pour pouvoir régler cette affaire à l’amiable.

« J’ai saisi mon avocat qui suivait mon dossier à la FIFA pour l’informer que je voulais trouver un arrangement avec l’USMA. Il a refusé d’en entendre parler. J’ai été obligé de changer d’avocat pour essayer de trouver un terrain d’entente avec la nouvelle direction de l’USMA. J’ai demandé à mon avocat de céder une bonne partie de mon argent à l’USMA. Bien sûr, par correction, je ne voudrais pas en dévoiler le montant. Donc, j’ai décidé de faire ce geste afin de remercier l’USMA pour tout ce qu’elle a fait pour ma carrière. Donc, c’est officiel, cette histoire va bien se terminer et, officiellement, je peux vous dire que ça se fera à l’amiable. , a-t-il affirmé.

publicité

Le joueur âgé de 24 ans, a toutefois pointé un doigt accusateur envers l’ancienne direction des Rouge et Noir qui selon lui, a poussé vers le pourrissement dans cette affaire.

« Je suis quelqu’un de bien, je ne nierai jamais que l’USMA m’a beaucoup donné, d’ailleurs si je suis à Beerschot, en Belgique, c’est parce que j’avais brillé avec les Rouge et Noir. Mais ce n’est pas une raison pour tout mélanger. Il faut dire que les anciens dirigeants de l’USMA n’ont pas été sérieux avec moi. J’ai porté l’affaire devant la FIFA, j’ai eu gain de cause et on devait m’octroyer 220 000 euros en plus d’une plus une pénalité de 11 000 euros. Il faut préciser qu’au début, je ne voulais pas solliciter la FIFA.  J’ai voulu trouver un accord à l’amiable. Mais les dirigeants de l’époque ont fait n’importe quoi. Mes avocats ont alors recouru à la FIFA et on a gagné l’affaire. », a expliqué. Les Usmistes lui en seront longtemps reconnaissants pour ce geste très classe.