Algérie 1 Nigéria 0 : les Verts font le job en Autriche

Pour son premier match depuis près d’une année, l’équipe nationale d’Algérie a fait le travail en Autriche, en battant ce vendredi soir le Nigéria (1-0).

Après une si longue période d’inactivité, on ne pouvait demander grand chose à nos champions d’Afrique, d’autant plus qu’ils ont abordé ce match sans plusieurs de leurs titulaires. En plus de Belaili, Atal, et Benlamri, non convoqués pour ce stage, Djamel Belmadi a préféré laisser sur le banc M’bolhi, Farés, Guedioura, Bennacer, Feghouli et Bounedjah. Et en dépit des nombreux changements opérés par le sélectionneur national dans son onze de départ, les Verts ont réussi à dominer une nouvelle fois les Super Eagles, en les faisant même douter d’emblée.

En effet, on jouait seulement la sixième minute de la rencontre lorsque sur un corner bien botté par Farid Boulaya, Ramy Bensebaini a fait usage de son redoutable jeu aérien pour placer une tête rageuse qui a trouvé sur son chemin la poitrine d’Andy Delort. Le défenseur du Borussia Mönchengladbach qui a bien suivi l’action n’avait qu’à pousser le cuir au fond des filets au milieu d’une forêt de jambes, inscrivant ainsi son 4e but en sélection.

publicité

Ce but prématuré à permis à l’EN de bien gérer la suite de la rencontre en faisant preuve d’une solidité à toute épreuve, notamment en défense ou la paire Mandi-Tahrat veillait au grain. Ce qui explique l’absence d’occasions franches coté nigérian hormis peut-être ce tir croisé d’Alex Ieobi qui est passé à quelques centimètres du poteau gauche d’Oukidja (22’). Un peu timide pour son retour en sélection, Benrahma ratait tout ce qu’il entreprenait. Le buteur de Brentford n’a trouvé d’ailleurs qu’une seule fois le cadre sur une frappe sans danger pour Okoye (20′). Son partenaire à la pointe de l’attaque Andy Delort s’est montré en revanche plus incisif, puisque l’attaquant de Montpellier a failli doubler la mise à deux reprises, une première fois sur coup franc lointain, puis sur un tir du gauche (36’ et 37’).

En seconde période, l’Algérie a continué à avoir la mainmise sur le jeu, si bien que Djamel Belmadi n’a attendu que la 70e minute pour effectuer ses premiers changements en incorporant Brahimi et Fares à la place de Mahrez et Bensebaini, puis en faisant rentrer Medioub dont c’est la première sélection, à la place de Tahrat. Ceci n’a eu aucune incidence sur le rendement des Verts qui ont pu gérer tranquillement leur avance jusqu’au coup de sifflet final.

Djamel Belmadi aura donc réussi son double pari, celui de conserver l’invincibilité de son équipe qui enchaîne ainsi son total à 19 matchs sans défaite, tout en ménageant le gros de ses titulaires en prévision de la rencontre face au Mexique prévue ce mardi à La Haye (Pays-Bas). Mais face au 11e du classement FIFA, c’est toute une autre histoire…