Algérie 2 Mexique 2 : les Verts en mode mondialiste

L’équipe d’Algérie a réussi à porter sa série d’invincibilité à 19 matchs après le match nul obtenu ce mardi soir à La Haye (Pays-Bas) face au Mexique (2-2).

Tata Martino avait raison de déclarer mercredi dernier après la victoire du Mexique face aux Pays-Bas à l’Amsterdam Arena (1-0) que la tâche de son équipe allait être plus compliquée face aux champions d’Afrique. Le technicien argentin a eu la confirmation ce soir sur la pelouse du Cars Jeans Stadion de La Haye où El Tri a été sérieusement malmené par son homologue algérien qui a disputé sans doute l’un de ses meilleurs matchs sous l’ère Djamel Belmadi. Ce dernier a d’ailleurs surpris son homologue du Mexique en optant d’emblée pour un pressing très haut qui a empêché les coéquipiers de Jonathan Dos Santos de développer leur « tiki-taka » habituel.

En première période, les Mexicains pouvaient à peine quitter leur propre moitié du terrain et effectuer leurs transitions ultrarapides qui leur avaient permis une semaine plus tôt de faire mal aux Pays-Bas. D’ailleurs, ils ont dû attendre la dernière minute de ce premier half pour créer leu première occasion franche qui l’ont transformée en but par le biais d’un certain Corona qui a trompé M’bolhi d’une jolie pichenette, consécutivement à une glissade de Mandi.

publicité

Un avantage que le Tri n’a même pas pu conserver ne serait-ce, jusqu’à la pause. Car, piqués dans leur amour propre, Mahrez and co ont mis seulement une minute pour rétablir l’équilibre sur une superbe frappe de Bennacer des 25 mètres qui a laissé pantois Rodolfo Cota. Une égalisation qui a donné des ailes à nos capés qui vont assiéger carrément le camp de leur adversaire dés l’entame de la seconde période. Mahrez puis Brahimi étaient d’ailleurs à deux doigts de marquer le deuxième but algérien.

L’attaquant de Manchester City qui a mis dans le vent toute la défense mexicaine, a buté sur Rodolfo Cota (47’), alors que le joueur d’Al-Rayane a trouvé la base du poteau après un superbe slalom (48’). On pensait que l’expulsion stupide de Adlene Guedioura allait constituer le grand tournant du match. Il n’en fut rien, car même à dix contre onze, les Verts ont continué à avoir la maîtrise du jeu en poussant même leur adversaire dans ses derniers retranchements. Ils seront récompensés dans leurs efforts par un but plein d’opportunisme signé Riyad Mahrez (67’).

Mais l’infériorité numérique de l’EN a fini par peser lourdement sur son rendement dans les cinq dernières minutes de la partie en raison de la fatigue. Ce qui a permis à Diego Lainez d’égaliser suite à un mauvais alignement de la défense algérienne (87’). Les Fennecs ont même failli concéder une défaite cruelle dans le temps additionnel. Fort heureusement M’bolhi a été sauvé deux fois par la barre transversale. Qu’importe, l’Algérie a donné ce soir une véritable leçon de football au 11e du dernier classement FIFA, et nul doute que les choses se seraient passées différemment si Guedioura n’avait pas laissé ses coéquipiers à dix à l’heure de jeu.